Journées Open les 16 et 17 Juin au circuit de Folembray.

Journées Open les 16 et 17 Juin au circuit de Folembray.

Le circuit de Folembray organise un week-end “Open” les Samedi 16 et Dimanche 17 Juin.
Le Samedi 16 Juin, le circuit sera ainsi exclusivement réservé aux motos, et le Dimanche 17 Juin, aux voitures.
Mention spéciale pour le Dimanche 17, une spéciale “fête des pères avec la présence de l’école de pilotage Sensations Lives, qui proposera en pilotage et en baptême circuit plusieurs de ses véhicules GT : Lamborghini Aventador, Gallardo, Porsche 991 GT3, BMW M3 …


Les inscriptions peuvent se faire directement au circuit ou sur place le jour J.
Pour plus de renseignements et pour vous inscrire à ces journées, c’est par ici >
Samedi 16 Juin : Open Motos
Dimanche 17 Juin : Open Autos et Stage GT

 

 Le circuit de Folembray fait le plein !

Comme c’est le cas chaque 2e dimanche du mois, le circuit de Folembray accueillait ce week-end une journée GTI.

C’est pour les conducteurs l’occasion de venir tester les limites de leurs voitures et de montrer ce que leurs berlines ont sous le capot, et ce pour 55 euros la journée. Rappelons que l’entrée est de 80 euros pour les autres journées portes ouvertes.


75 véhicules ont tourné sur le circuit de Folembray.

 

10/2016 – Réhabilitation de la piste 4×4

10/2016 – Réhabilitation de la piste 4×4

Après prés de 10 ans d’abandon, la piste 4×4 qui entoure le circuit asphalte est de nouveau opérationnelle. Une occasion de la découvrir avec des baptêmes en Quad & buggy organisés avec l’équipe du Team Quad 62 lors de la journée GTI d’octobre. Une occasion pour le public de découvrir le tracé en pleine forêt et un succès indéniable pour cette opération. Vite, une autre!!

 

Journée d’inauguration pour Folembray Arena

Journée d’inauguration pour Folembray Arena

Après vingt-deux ans à la tête du circuit, Jacques Jacquet laisse la place à une toute nouvelle équipe, celle de la société FOLEMBRAY ARENA, qui devra redonner un nouveau souffle au circuit après plusieurs années sans entretien ni investissements.

L’équipe composée de Corinne Gasson, Frédéric Cartier, Emilie Laventure et Vianney Alexandre a ainsi les rênes du circuit le 20 Juin 2016.

Les habitants de Folembray et ses élus, les représentants du conseil départemental et la député de la circonscription, ainsi que les fédérations sportives auto et moto invités pour l’occasion, ont ainsi découvert les projets de développement prévus par la nouvelle entité.

Au programme, redynamisation du site et de ses pistes asphalte et tout terrain, création d’un moto-club affilié FFM rattaché au circuit, projet de création d’un club auto, développement des actions conjointes avec la mairie et le département, ainsi que de la filière électrique.

Bonne chance à la nouvelle équipe!

 

Record moto battu lors d’une journée Club à Folembray

Débriefing par Eric Offenstadt :

Folembray_13-08-2016 (2)Le record du tour du circuit de Folembray égalé par Charles Geers sur le GECO R15 n’a pas d’importance en soi, dans le sens où a été réalisé « par hasard » avec des pneus usés. Même pilote, même moteur R1 Yamaha 2015, moto avec laquelle Charly domine le championnat WERC.
Le but de la séance était de voir si un autre pilote pouvait s’accomoder des réglages de Stéphane Egéa. La réponse est OUI, même si le poids et la taille de Charles nous ont obligé à monter un ressort arrière plus raide.
Bien que Charly soit habitué aux pneus Pirelli, il n’a pas connu de problème d’adaptation aux Bridgestone ni au GECO, et Charles à « ouvert en grand » dès le premier tour !
Comme Nicolas Salchaud à Nogaro, Charly a constaté qu’il pouvait freiner beaucoup plus tard qu’avec sa R1, a tel point qu’au début, en freinant selon ses repères habituels (150mètres en bout de ligne droite), il arrivait presque à l’arrêt à l’entrée des courbes, ce qui l’obligeait à relâcher le frein avant beaucoup trop tôt avant la corde.
L’arrière du GECO R15 a une course d’amortisseur limitée vers le haut et aborde donc les courbes moins haute de l’arrière, ce qui sur une R1 standard empêcherait la moto de tourner avec trop d’angle de chasse.
Grâce à sa géométrie de fourche spécifique le GECO, lui, ne perd rien en maniabilité, bien au contraire, à tel point que Charles croyait que le GECO pesait au moins 30kg de moins que sa R1 stock.
Nous attendons maintenant de pied ferme le test comparatif presse « officiel », que nous réaliserons cette fois « à pneus identiques », car les Bridgestone ne gardent leurs performances maxi que sur 20/30km.

Nous nous garderons de tout triomphalisme, mais la convergence des avis des pilotes, leur sourire en descendant de la moto sont des points positifs.
Même si les commentaires de type « ah ! si j’avais cette moto dans mon championnat » ou « elle a un potentiel extraordinaire » ne constituent pas une preuve scientifique. 
Cependant après seulement 2800km de tests, dont 1300 « utiles », on peut au moins dire que ce serait un gâchis extraordinaire d’en rester là….

Folembray_13-08-2016 (1)